Et si on jouait du piano?

Le 18 rue sainte Hélène est un lieu cher au coeur des C&C puisque pendant longtemps ce fut l’adresse du Festin de Lucullus, un de nos restos favoris dont on reparlera,  Eric et Caroline les propriétaires ayant rouvert un bistrot Lucullus il y a un an de cela près de la place de la bourse, après un triste épisode pâtes à emporter, depuis peu, le Piano Grill de la place Saint Etienne a ouvert une annexe, le Piano 2. Fan de Michel, ici on ne mange pas debout mais assis dans un cadre assez classe. Quand on ouvre la porte la première fois, c’est un peu la surprise. Murs noirs et verre profond, chaises rouge, grand lustre et petites vaches, on a soigné les détails. Ni trop chic, ni trop cheap. On est certes un peu bluffé mais force est de constater qu’on s’y sent bien. Le service est sympa et efficace. Au final l’ensemble est plutôt raccord. Ici c’est la viande qui règne avec comme roi le boeuf: à la carte le désormais #àlamodesurtouteslescartes black angus, ou encore le simmenthal mais également des burgers. Pour le reste, il y a une inspiration world food dans les plats: du magret de canard mariné au soja, du thon au miel épicé ou encore un risotto comme une paella. Monsieur Choucroute a craqué pour le burger french touch à la truffe et au camembert. Quant à Madame Churros elle a voulu essayer la formule du midi plat/dessert à 10,90. Au menu ce jour-là de la punta di lomo (porc espagnol) avec une écrasée de pommes de terres. On choisit sa sauce et c’est parti! Là encore, les plats collent avec l’ambiance générale, un peu dans l’air du tempos mais sans chichis. Le burger est gourmand et ni le goût du fromage, ni le parfum de la truffe n’écrasent tout le reste. Quant au plat du jour, il est bien servi, bien cuit et présente un bon rapport qualité-prix. En dessert, la crème du tiramisu est bonne, en revanche cela manque à notre gôut un peu de biscuit. Le baba a une bonne texture, mais là c’est le sirop au rhum qui est un peu insuffisant car Madame Churros aime quand le biscuit est bien imbibé! Dans l’ensemble, un lieu sympa, avec une bonne homogénéité entre l’esprit du lieu, le service et les plats servis. Pour la formule de midi ou le soir pour un petit gueuleton sans prétention entre copains.

Le piano 2 – 18 rue Sainte Hélène – 67000 Strasbourg

03 88 32 85 41

 

Le burger french touch

Une formule du jour sympa

Les autres photos dans la suite…

Lire la suite

Paris, c’est la campagne, épisode 3: voyage en Argentine

 

Depuis le temps qu’on l’avait repéré celui-là, un restaurant de viande argentin installé dans une ancienne boucherie où la déco orange-seventies a été conservée (ambiance boucherie Bernard-Place des halles pour tous les strasbourgeois qui s’en souviennent), Unico a été cité dans tout ce que la presse gastronomique fait de meilleur. Débarquer à 1 poussette, 3 enfants et 4 adultes sans avoir réservé c’était pas gagné! Et bien une fois de plus, les C&c l’ont fait! Accueil super sympa, chorizo et serrano délicieux coupés sous nos yeux et offerts, histoire de faire patienter les marmots, Quilmes fraîche pour désaltérer les gosiers des adultes et boeuf argentin dans tous ses états dans les assiettes. Servi trois petites sauces délicieuses (chimichurri – un condiment argentin à base de piment, aïoli blanc, salsa criolla – tomates, oignons, poivrons, huile, vinaigre), des grosses frites et des légumes grillés au charbon de bois tout comme la viande. A noter que les toilettes sont dans l’ancienne chambre froide(!) et que juste en face d’Unico se trouve un Super U (bon ça c’est très très private joke pour tout ce qui ont grandi à côté de l »Unico devenu un Super-Méga-Giga-Tera U !!!).

Unico

15 rue Paul Bert

75011 Paris

01 43 67 68 08

www.resto-unico.com

Lire la suite