Coup de foudre à Rome

Spaghetti à la crème de la mèreFin 2012, les C&C se sont offerts un week-end à Rome comme dirait Etienne. Dans les assiettes, la cité éternelle ne nous a pas séduits du premier coup. Il faut avouer qu’on avait pas eu le temps de préparer le périple gastronomique. Les 3 premiers jours nous avons tenté des adresses sympa (de la chaine spécialisée en mozza au petit resto bobo dans le Trastevere en passant par la trattoria de quartier tout droit sortie d’un film de Fellini) mais nous qui aimons tant la gastronomie transalpine, nous restions un peu sur notre faim jusqu’au dernier soir. Pas question pour les aventuriers du goût de se contenter d’un « mouais… pas mal les restos à Rome », nous avons donc visé haut et cherché un restaurant gastronomique. Le hasard faisant bien les choses, nous sommes tombés sur un tout jeune étoilé à 300 mètres à peine de notre hôtel (après les journées marathon du Vatican au Colisée en passant par la Galerie Borghese, le tout à pied – « Mais c’est qu’un tout petit peu de marche, ça va nous faire du bien » dixit Monsieur Churros après 2h de marche et avant 3 heures de promenade – le soir une moitié des C&C est donc un peu flemme). Pipero al Rex est le nom de ce coup de foudre romain. Réservation fut prise pour 21h. 16 couverts, un cadre épuré, Alessandro Pipero le boss en personne en salle pour un accueil parfait. Après une fine tranche de gras de Bellota assaisonné d’une goutte de balsamique et accompagné d’un délicieux verre de blanc (le dit Pipero est sommelier à l’origine) en guise d’amuse-bouche, le patron nous propose de faire confiance au chef pour un menu dégustation. Mis à l’aise, les C&C disent banco sans même demander le prix. Plutôt que des longues phrases, sachez simplement que tout le menu fut tout simplement exquis, sans doute une de nos meilleures adresses. Accompagné d’un vin de Toscane et pour finir d’une larme de rouge venant de Sicile. Cela faisait longtemps que les C&C ne s’étaient pas autant régalés. La note fut salée (150 euros par personne) mais le rapport qualité-prix imbattable tant nous avons tout aimé. De la surprise mais pas d’esbrouffe, des accords originaux mais jamais faux, un service aux petits soins mais pas pompeux. Pour nous l’étoile devrait bientôt se multiplier, dans tous les cas c’est LE coup de coeur 2012 des C&C. Mais place aux mets…

Marshmallow ricotta-parmesan à l'orange

Marshmallow ricotta-parmesan à l’orange

Un marshmallow maison onctueux, seul bémol de tout le repas, l’orange un peu trop présente.

Tuile au foie gras et gelée au Sauternes (en fait un vin italien proche du Sauternes)

Tuile au foie gras et gelée au Sauternes (en fait un vin italien proche du Sauternes)

Un clin d’oeil tout en finesse au fegato, le foie, grande spécialité romaine.

Poitrine de poulet à la mayonnaise et sauce aux huitres

Poitrine de poulet à la mayonnaise et sauce aux huitres

Une cuisson parfaite, une mayo à tomber et une sauce aux huîtres qui rappelle la feuille de mertensia maritima (absente de la photo mais qui ressemble comme 2 gouttes d’eau à une feuille de mâche), le chef les faits venir de Hollande, elle coûte 1 euro la feuille. Leur particularité ? Un goût identique à celui de l’huître.

Tartare de canard et carré de granny

Tartare de canard et carré de granny avec moutarde au miel

Un tartare comme un petit sandwich, le goût explose en bouche et la pomme granny concentrée dans un petit carré à l’aspect glaçon (sans doute préparer au Gastrovac, un appareil qui permet la cuisson sous vide, les fruits sont plongés dans du liquide, l’air des fruits sont extraits et en fin de préparation l’air est remplacé par le dit liquide ce qui donne cet aspect glaçon et permet d’aromatiser les fruits sans cuisson).

Salade aux 40 ingrédients

Salade aux 40 ingrédients

Différentes sortes de salade, des noisettes, des mûres, des framboises, des fleurs, nous n’avons pas trouvé les 40 ingrédients, mais la fraîcheur et une fois encore le goût sont au rendez-vous.

Spaghetti à la crème de la mère

Spaghetti à la crème de la mère

LA spécialité de la maison. Sans doute les meilleures pâtes jamais mangées. Un tourbillon de spaghetti surmonté de tobikko (les oeufs de poisson volants, surnommé caviar des Japonais) avec en son coeur une crème de la mer de couleur verte au parfum iodé. Rien que d’y repenser on en salive encore.

Les meilleures carbo d'Italie

Les meilleures carbo d’Italie

C’est pas les C&C qui le disent mais un concours organisé dans le pays de la pasta!

Ici le temps des gourmets est arrêté...

Ici le temps des gourmets est arrêté…

 

Agneau au thé noir, crème d'anchois et framboises

Agneau au thé noir, crème d’anchois et framboises

Le thé noir donne un goût comme une grillade et l’association anchois-framboise fonctionne à merveille.

Crêpe au chocolat qui croustille

Crêpe au chocolat qui croustille

Des fines feuilles de pâte et à l’intérieur une ganache qui pétille sous la langue comme les bonbons de notre enfance. C’est fun mais c’est aussi bon.

Dessert Pina Colada

Dessert Pina Colada

Pina Colada revisitée. Là encore l’ananas a été traité comme la pomme granny du sandwich au tartare de canard, et grâce à cette technique il a pris le goût du rhum.

Mignardises

Mignardises

Toutes étaient délicieuses, mais les plus originales étaient les 3e sur cette photo, aux lentille et au paprika!

Hitchcock? Non Pipero!

Hitchcock? Non Pipero!

 Pipero al Rex – Via Torino, 149 – 00184 Rome – tel : +39.06.4824828

piperorex@alessandropipero.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>