Sortie en mer

La fin des vacances? L’envie de fraîcheur? L’appel des copains? L’envie de se retrouver autour d’un plateau de fruits de mer? C’est un peu tout cela à la fois qui nous a conduit à… Ostwald. Certes, c’est la ligne sud-ouest du tram qui nous y conduit mais de là à penser huîtres de Bouzigues ou bigorneaux de Concarneau, il y a une mer que dis-je un océan, surtout quand on sait que le restaurant s’appelle le Percheron référence à ce bon vieux canasson terrien qui tractait diligence et charrue. Mais une fois encore, faisant fi de tout a priori, les C&C n’ont pas hésité à se jeter à l’eau. Et ici, pas de douche froide. Bien au contraire. Le cadre ressemble à une winstub avec boiseries au mur et mobilier foncé de style alsacien. Seuls quelques détails rappellent la mer: tableaux et objets de déco marine ici et là et un grand filet accroché au plafond. Bon, vous l’aurez compris, du classique sans grande originalité mais la salle est agréable, on n’entend pas les conversations des voisins (dommage diront certains mais pensez aussi que du coup, ils n’entendent pas les vôtres!). Le service est aussi très classique mais il s’agit là d’un compliment. Précis, attentionné (un sourire, une anecdote, voir une blague si le client est rigolard comme le sont les C&C), un service très agréable. Nous étions venus pour les fruits de mer, vantés par nos compères les Chow-chow, mais l’arrivée des moules de bouchot du Mont Saint Michel a fait dévier notre route gastronomique. Un assiette de fruits de mer en entrée pour goûter et ensuite des moules. Sur l’assiette :  3 huîtres creuses fines de claires d’Oléron, 4 bulots, 1 amande, 2 palourdes, bigorneaux, 1 crevette rose. Une belle mise en bouche à 14,50€. Tous les fruits de mer étaient extrêmement frais, charnus et goûteux. Bref,manquaient plus que la brise marine, les mouettes et le doux va-et-vient des vagues et on y était. Confirmation avec le plateau Percheron pris ensuite par Madame Chow-chow avec notamment un tourteau bien garni. Là où c’est un plus douloureux avec les coquillages et crustacés comme dirait Brigitte, c’est la note. Comme la grande bleue, elle est légèrement salée. Au Percheron ce n’est pas donné-donné, il faut compter par personne de 28€ pour un plateau de l’écailler à 62,50€ pour le royal. Mais comme dirait Monsieur Choucroute c’est pas moins cher sur la côte et t’as pas tout le voyage à payer! D’autant que pour un soir, Strasbourg-Oléron ça fait un peu long. Pour les grandes faims et petites bourses – j’entends par là les portefeuilles – la formule assiette de fruits de mer et moules en suite est plus intéressante. La marmite de moules est aux alentours de 16€, et elle est très bien servie. Pour continuer nous avons donc goûté ces fameuses marmites de moules de bouchot du Mont Saint Michel. Contrairement à ceux que pensent certains, le bouchot n’est pas un lieu-dit en Bretagne ou en Normandie mais un support d’élevage pour les moules. Le bouchot est un pieux en chêne ou en châtaignier de 2 à 6 mètres de long, non écorcé, enfoncé de moitié dans le sable ou les sédiments, et disposé en alignements de 50 à 100 m sur des zones qui découvrent totalement ou non à marée basse. Autrefois les alignements pouvaient prendre la forme de « V » ou de « W ». (merci wikipédia pour ces précisions). La moule de bouchot est en général plus petite et plus forte en goût que les autres moules. Au Percheron plusieurs déclinaisons possibles de la classique Marinière (beurre, vin blanc,oignons, persil) à la Soleil d’or (safran) ou encore l’Aveyronnaise (roquefort), pour toutes les découvrir il suffit de cliquez juste là : sur le lien de la carte des moules! Là encore, les moules étaient bonnes et l’assaisonnement juste. Pas question de noyer le goût du coquillage sous le safran ou l’andouille. Des marmites aux mariages réussis. En accompagnement, des frites surgelées mais de bonne facture. Les desserts ne sont pas forcément légers et manque un peu de raffinement (beaucoup de saveurs en une seuel assiette) mais au diable les bikinis, les amoureux de sucré comme Madame Churros les trouveront très gourmands et après tout n’est-ce pas cela qu’on demande à un dessert? Le repas a été arrosé comme le veut la tradition familiale chez Monsieur Choucroute par un très correct Muscadet Sèvre-et-Maine. Bien sec, il nous a désaltéré tout en laissant la place aux saveurs de fruits de mer. Autre avantage de ces vins: il ne frappent pas trop fort dans les porte-monnaies. La bonne surprise fut que 2 bouteilles plus tard, les petits lutins de la grande communauté de la gueule de bois ne sont pas venus toquer dans nos têtes le lendemain matin et pourtant le réveil fut matinal! Enfin la maison propose également des plateaux de fruits de mer à emporter. Pour plus de photos, la galerie est dans la suite as usual.

Le Percheron 22 rue du Génaral Leclerc à Ostwald 03 88 66 14 58 

www.lepercheron.monwebpro.com

Une façade rouge comme la mer!

Drôle de fruit de mer!

L’attirail de l’écailler

Equipée!

La plateau Percheron

Les moules de bouchot

Babaaaaaaaaaaaaaa!

Une réflexion au sujet de « Sortie en mer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>