THE lard!

Pour être plus exact il eut fallu titrer cet article IL lardo, puisque le produit que les C&C vous proposent de découvrir aujourd’hui, est un produit qui vient de chez nos amis transalpins, les rois de la pasta et des lunettes de soleil griffés, les auteurs d’un des plus grands tubes de notre enfance, les descendants des Romains bref: les Italiens. C’est d’ailleurs notre voisine vénitienne qui nous a ramené ce mets délicat et convoité qu’est le lard de Colonnata, puisque c’est de lui dont il s’agit. A première vue quand on le découvre on dirait un carreau de marbre, recouvert de quelques grains de sel, de poivre et d’un peu d’herbes (romarin), rien à voir avec notre bon vieux späck! Et ici, la comparaison avec le marbre n’est pas fortuite. D’abord parce que le lard de Colonnata est affiné durant six mois minimum dans des vasques de marbre appelées conche (une conca, des conche). Une fabrication qui remonterait à l’Antiquité et qui serait très étroitement liée aux célèbres carrières de marbre de Carrare voisines du village de Colonnata. Ce produit qui fut il y a fort fort longtemps un repas pour les esclaves, puis au début du XXe siècle le casse-croute des ouvriers des carrières, est aujourd’hui un produit de luxe à près de 40 euros le kilo!

Côté dégustation, c’est bien simple, le produit fond en bouche. Il n’a besoin de rien juste d’un peu de pain grillé. Idéal en hiver pour accompagner une soupe de potirons par exemple, en été il se mariera bien avec une salade de tomates simplement assaisonnée d’un peu d’huile d’olives. A Strasbourg, hélas, difficile voire même impossible d’en trouver, il faut soit avoir une super voisine comme les C&C, soit se rendre à Paris ou mieux encore faire une virée à deux en Italie!

Une pissaladière pour prolonger les vacances

De retour du Sud (snif!), on continue le voyage méditerranéen, mais dans l’assiette cette fois. Au menu: une pissaladière. Alors on arrête tout de suite les étymologistes en herbe, pas de pipi, ni de salade dans cette merveilleuse tarte à l’oignon du Sud… Comment ça vous n’avez jamais pensé à ça en lisant le mot pissaladière??? De deux choses l’une: soit vous êtes de mauvaise foi, soit Madame Churros a l’esprit mal tourné… à vous de juger comme disait Arlette. Mais revenons à nos oignons: la pissaladière est originaire de Nice. C’est une tarte garnie d’anchois et d’olives noires qui se déguste chaude ou froide. Mais alors pourquoi ne s’appelle-elle pas anchoïère ou olivière? D’abord parce c’est moche, ensuite parce que son nom vient d’un condiment provençal appelé pissalat. Le pissalat (du niçois « peis salat », traduisez poisson salé, décidément que d’étymologie dans ce post, on se croirait dans le Petit Robert, sors de corps Alain Rey!) est une purée d’anchois relevée de girofle, de thym, de laurier et de poivre, malaxée avec de l’huile d’olive. Le fond de tarte en pâte à pain était badigeonné de ce mélange. Aujourd’hui, les C&C vous proposent une version avec oignons et maquereaux (meilleur rapport qualité-prix ce jour-là sur le marché, mais soyons francs, avec des anchois c’est meilleur). La recette (ah ben c’est pas trop tôt!!!) est dans la suite.

Lire la suite

Apéro méditerranéen

Un apéro méditerranéen

Vous vous dîtes sans doute, ils sont bien sympa les aventuriers du goût, ils pérégrinent, ils se baladent, ils voyagent, mais en attendant, pas de recettes. Et bien détrompez-vous. Dans l’esprit des vacances, du Sud, bref de la Méditerrannée (comme dirait Tino) nous vous proposons un petit en-cas, un amuse-bouche express. Prenez des tomates cerises, allez à la criée achetez des filets d’anchois (comment ça y a pas de criée et de retour de pêche là où vous êtes… non je plaisante, c’est juste que nous, les C&C, on est à 35 minutes de la Grande Bleue, alors on frime un peu!), des anchois au vinaigre feront l’affaire. On coupe en 2 les tomates cerises, en 3 les filets d’anchois. On dépose un morceau d’anchois sur les cerises, salez, poivrez, espelettez (un néologisme pour « ajoutez du piment d’espelette »), un filet d’huile d’olive, quelques gouttes de vinaigre de vin. Pour finir déposez une rondelle d’oignon nouveau, servez et tendez l’oreille vous n’entendez pas le mistral, le bruit de la mer et les cigales ? Non??? Ah ben…nous, si 😉 !

Lire la suite

Rouleaux de printemps… de Printemps!

 

L’entrée du menu de saison proposé par

Churros et choucroute – Les cours de cuisine

 

Les ingrédients (pour 4 personnes)

12  galettes de riz

250 g de crevettes crus décortiquées

1 botte de menthe

1 botte coriandre

1 botte de ciboulette thaï

120 g de pousses de soja

250 g de carottes

1/4 de salade iceberg

50 g de vermicelles de riz fins

1/4 de céleri boule

10 g de Sésame

1 pièce de citron vert

20 g de gingembre

Vinaigre de riz

Huile d’olive

Piment d’Espelette

Sauce hoi sin (sauce barbecue vietnamienne)

Sel, poivre

 

La recette

Laver et éplucher les carottes et le céleri, équeuter les herbes, les laver et les essorer.

Cuire les vermicelles de riz 1 à 2 minutes  selon la grosseur dans de l’eau bouillante salée et les refroidir sous un filet d’eau froide. Les couper en 2.

Saler et saupoudrer les crevettesd’un petit peu de piment d’Espelette et les cuire dans une poêle avec un filet d’huile d’olive, 1 à 2 minutes sur chaque face. Les laisser refroidir puis les couper en dés.

Torréfier les graines de sésame en le déposant sur une plaque dans un four à 180° environ 6 minutes (jusqu’à ce qu’ils soient dorés).

Râper les carottes et le céleri, émincer le cœur de salade iceberg en lamelles.

Garder quelques branches d’herbes pour la décoration puis hacher le reste.

Mettre les légumes, les vermicelles, les herbes, les crevettes, le sésame, les pousses de soja dans un saladier. Au-dessus du saladier, râper, le gingembre et le zeste du citron.  Saler, poivrer. Assaisonner avec l’huile d’olive, le vinaigre de riz et le jus de citron vert. Mélanger.

Tremper les feuilles de riz dans l’eau froide, les déposer sur un linge humide  et les farcir. Former les rouleaux de printemps : rouler une première fois la feuille de riz puis rabattre chaque côté de la feuille de riz et finir en roulant.

Les déposer sur une assiette et décorer avec le reste des herbes et la salade iceberg.