Le Mac C&C

C’est devenu en quelques temps un incontournable, il n’est plus seulement cantonné aux fast food comme chez Marcel (mais si le grand M jaune qu’on voit partout… ah bon c’est pas chez Marcel???) ou au Vite restaurant (ouais ok je sais, elle est un peu légère celle-là), bref le hamburger a conquis toutes les tables y compris celle des C&C. Et quoi de mieux pour faire avaler la douloureuse rentrée aux kids qu’une bonne soirée burger en famille ou entre amis. Bon forcément, Monsieur Choucroute a tout fait: des pains, les fameux buns, aux steaks hachés, en passant par la sauce…Et oui ça se passe aussi comme ça chez les C&C!

Lire la suite

Comme une envie de fraises…

Soyons clairs, ce titre était prêt depuis un moment et avait à l’origine une double signification: l’arrivée des fraises dans nos jardins ET l’arrivée annoncée pour juillet de Mister Chouchou, nouveau membre de la tribu C&C et donc l’état de baleine « fraisophile » de Madame Churros. Mais voilà, Mister Chouchou a décidé d’avancer sa venue de quelques semaines… l’envie de fraises de Madame Churros n’a pas diminué pour autant! Ouf, la recette est sauve. Une tarte gourmande, un détournement malinggggg (les amateurs reconnaîtront la référence) du mascarpone. Une recette qui demande un peu de travail, à décliner au fil des fruits de saisons, à vous de revisiter (référence bis!!!). Lire la suite

THE lard!

Pour être plus exact il eut fallu titrer cet article IL lardo, puisque le produit que les C&C vous proposent de découvrir aujourd’hui, est un produit qui vient de chez nos amis transalpins, les rois de la pasta et des lunettes de soleil griffés, les auteurs d’un des plus grands tubes de notre enfance, les descendants des Romains bref: les Italiens. C’est d’ailleurs notre voisine vénitienne qui nous a ramené ce mets délicat et convoité qu’est le lard de Colonnata, puisque c’est de lui dont il s’agit. A première vue quand on le découvre on dirait un carreau de marbre, recouvert de quelques grains de sel, de poivre et d’un peu d’herbes (romarin), rien à voir avec notre bon vieux späck! Et ici, la comparaison avec le marbre n’est pas fortuite. D’abord parce que le lard de Colonnata est affiné durant six mois minimum dans des vasques de marbre appelées conche (une conca, des conche). Une fabrication qui remonterait à l’Antiquité et qui serait très étroitement liée aux célèbres carrières de marbre de Carrare voisines du village de Colonnata. Ce produit qui fut il y a fort fort longtemps un repas pour les esclaves, puis au début du XXe siècle le casse-croute des ouvriers des carrières, est aujourd’hui un produit de luxe à près de 40 euros le kilo!

Côté dégustation, c’est bien simple, le produit fond en bouche. Il n’a besoin de rien juste d’un peu de pain grillé. Idéal en hiver pour accompagner une soupe de potirons par exemple, en été il se mariera bien avec une salade de tomates simplement assaisonnée d’un peu d’huile d’olives. A Strasbourg, hélas, difficile voire même impossible d’en trouver, il faut soit avoir une super voisine comme les C&C, soit se rendre à Paris ou mieux encore faire une virée à deux en Italie!

Une jolie fleur

« Le mai le joli mai en barque sur le Rhin » chantait Apollinaire, et bien mon cher Guillaume, laisse-moi te dire que cette année, le mois de mai n’a rien de joli, il est pourri, la barque on oublie, alors quoi de mieux qu’un bon rapport qualité-prix pour se remonter le moral. Les C&C se sont malgré tout aventurés le long du Rhin, vers le Nord, pour un menu du jour qui vaut vraiment le détour. A Gambsheim, l’ancien bistrot de la gare a été rebaptisé Fleur de Sureau, un service attentionné, une salle feutrée, un chef sachant cuisiner (et oui il faut le rappeler ce n’est plus toujours le cas !) et un menu du jour à 18,50 euros. Lire la suite

Tourte normande express

Après l’orgie de gigot et autres viandes et repas complexes de ce week-end pascal, les C&C vous proposent un  plat certes loin d’être light (!!!) mais sans viande et surtout fait en un tour de main. Nous l’avons baptisé tourte normande express bien qu’il soit fait à base de Coulommiers qui n’est pas un fromage normand mais francilien, les puristes nous en voudront, les gourmands pressés nous le pardonneront ! Idéal pour un repas improvisé le soir avec une salade de mâche ou d’endives, ce plat à base de fromage est une bonne transition entre les fondues et Mont d’or hivernaux et les premiers plats printaniers (méthode Coué quand tu nous tiens). Pour la pâte feuilletée, nous vous conseillons de ne pas prendre la premier prix, votre tourte sera meilleure et plus esthétique! La recette est dans la suite de l’article. Lire la suite

Retour de capitale

Les C&C(&c) sont une nouvelle fois partis en week-end à la capitale et vous livrent quelques adresses. A noter que cette fois c’est souvent kid’s friendly, traduisez enfants bienvenus et pas seulement les enfants empaillés (private joke réservée au Top chef’s addict). On commence donc par l’adresse de notre formidable Luisa. Ouvert il y a un an et demi, son Petit café du monde entier accueille parents et enfants dans un café-atelier-magasin très sympa. On y mange des plats simples à midi et des cakes au citron, au chocolat, à la banane ou aux framboises à l’heure du gôuter. On a l’impression d’être invités chez une copine (bon pour les C&C c’est le cas!!!). A noter que le lieu propose plein d’animations souvent destinées aux enfants dont un des deux ou les deux parents parlent une langue maternelle autre que le français, mais pas seulement. Une jolie petite tour de Babel gourmande.

un goûter au petit café

Pour une pause déjeuner sympa, bonne et pas trop chère dans le très chic 5e arrondissement, à deux pas de la Sorbonne, Madame Churros et Mademoiselle Choupette se sont fait un tête à tête entre filles au 58 Qualité Street. Contrairement à la boîte à bonbons du même nom où on laissait toujours deux ou trois chocolats trainer pendant 1 an, ici la carte donne envie de tout goûter. Madame Churros a commandé une soupe poireaux-pommes de terre, olives et jambon puis un sandwich saumon-crème-aneth-oignon et pour finir une mousse au chocolat aux éclats de macaron à tomber parterre! La maison propose 7 ou 8 plats dans un cadre dépôt de vin chaleureux. Ticket moyen 20 euros.

58 qualité street

comme un vieil entrepôt à vin

soupe poireaux-pommes de terre, olives et jambon

sandwich saumon et oignon rouge

mousse chocolat et éclats de macarons

Vous êtes 13, avec des enfants et êtes incapables d’arriver pour déjeuner le samedi au restaurant avant 14h, le square Gardette est fait pour vous. Entre les trophées de chasse, les lampes façon Mémé années 50 et les mille bibelots, de grandes tables en bois où on peut tous se retrouver pour discuter. Et en attendant le repas ou la fin des longs débats des parents, les enfants iront jouer ou lire dans les moelleux canapés. Dans l’assiette, le menu est à 28 euros entrée-plat ou plat-dessert, un délicieux poulet-pommes de terre est proposé aux enfants. Deux bémols: il faut pas voir trop faim, le poisson et son risotto était bon mais au final moins copieux que l’assiette des enfants (qu’en bon parent on a terminé!!) et les desserts à force d’excentricité (glace piquillos, ananas au poivre) manquent de gourmandise.

un coin farniente pour les enfants et pas seulement

côte de boeuf cuite en cocotte Staub

poissons, coquillage et risotto

 

le square gardette

Et pour finir, une merveilleuse gourmandise : aux merveilleux de Fred. Le merveilleux c’est une meringue enrobée de chantilly et de copeaux de chocolat. Fondant, léger, pas trop sucré, il se décline au café, au praliné, aux griottes et au speculoos, en format entremet, mini ou gâteau à partager. On n’a vraiment pas regretté de traverser tout Paris un dimanche glacial, ces friandises nous ont régalés. Tout comme les cramiques (brioches du Nord) et les gaufres flamandes fourrées à la crème vanille-rhum qui n’ont rien à envier à celles de chez Meert!

LE merveilleux

les merveilleux, format à partager

mini merveilleux, on en fait qu’une bouchée

une meringue à tomber

délicieuses gaufres fourrées

Adresses:

Le petit café du monde entier
95 rue du Chemin Vert 75011 Paris  01 79 25 06 44
M° St Maur, Voltaire, ou Père Lachaise
Ouvert de 10h à 18h30, de mardi à samedi.
Le dimanche, de 11h à 18h30.
Brunch le samedi et le dimanche à 11h ou 13h.
58 Qualité street
58 rue de la montagne Sainte Geneviève 75005 Paris 01 43 26 70 43
M° Maubert – Mutualité, Cardinal Lemoine  ou Cluny – La Sorbonne
du lundi au samedi de 12h à minuit
le dimanche de 12h à 20h
Fermé le mercredi midi
Le Square Gardette
24 rue Saint Ambroise 75011 Paris 01 83 76 04 70
M° St Maur
du mardi au samedi de 8h à 1h
samedi de 10h à 1h
dimanche de 10h à 18h
Aux Merveilleux de Fred
7 rue de Tocqueville 75017 Paris 01 42 27 86 63
M° Villiers
du mardi au dimanche de 10h à 19h
fermé le lundi

d’autres adresses à Paris mais également à Lille, Saint-Omer, Londres, Knokke et bientôt Metz (Youpiiiiiiiiii!!!)

Un poulet en or!

C’est dimanche et il fait moche, presque un pléonasme depuis 6 mois par chez nous. Alors pour se mettre un peu de baume au coeur et retrouver la couleur du soleil et le réconfort dans nos assiettes, les C&C vous proposent un poulet en or: une volaille au vin jaune et aux morilles. Un grand classique, pas donné, mais tellement bon. Le goût si spécial du vin jurassien marié au parfum de ces délicieux champignons de printemps… l’essentiel dans cette recette est d’avoir suffisamment de pain pour saucer l’assiette à la fin! A noter que Monsieur Churros, champignoneur en chef, n’a pas encore trouvé les dits champignons dans la nature, nous avons donc opté pour des morilles séchées. Côté vin, une bouteille de vin jaune c’est au bas mot 50 euros. Pour soulager le budget, chez au Fil du vin…libre, notre caviste, Jean Walch nous a conseillé une bouteille de vin du Tarn à 20 euros la bouteille. Comme le vin jaune, ce vin blanc à une belle robe dorée et a été amené à maturité après 7 ans en fût (pour le vin jaune, un minimum de 6 ans et 3 mois est demandé). Le résultat était très réussi. A vous de jouer en suivant la recette.

Au fil du vin…Libre 36 quai des bateliers à Strasbourg 03 88 35 12 09 Lire la suite

16,80 euros sinon rien!

Les C&C connaissaient la maison pour y être allés une ou deux fois, mais l’expérience nous avait laissé sur notre faim. A l’époque, Le pont aux chats, puisque c’est de cet établissement krutenauvien dont on parle, visait les étoiles ou au moins le cercle fermé des petits gastros strasbourgeois, mais il manquait un petit je-ne-sais-quoi qui faisait que la mayonnaise ne prenait pas, et l’addition était plutôt salée. Virement de cap, aujourd’hui c’est 16,80 euros entrée-plat-dessert-café, formule unique midi et soir, l’adresse devient ainsi un des meilleurs rapport qualité-prix de la ville. Lire la suite

Aligot GO GO GO!!!!

Il suffit de mettre un bout de museau dehors pour le constater, l’hiver n’a pas dit son dernier mot. Qu’importe, on en prend notre partie et on enfile sans aucun scrupules les calories. Les C&C vous propose un plat qui tient au corps, un plat mythique, un plat pas souvent réalisé à la maison: l’aligot. Selon le Larousse gastronomique (une des nombreuses bibles culinaires qui envahit les étagères du foyer des C&C), « l’aligot est une préparation à base de pommes de terre, d’ail et de laguiole dans le Rouergue (en Aveyron) ou de cantal en Auvergne, où elle porte le nom de truffade. » Vu la définition, pour être exact, nous avons donc préparé et dégusté une truffade. Cantal ou laguiole côté sex appeal c’est un peu kiffe kiffe, manger un aligot en amoureux c’est un peu comme draguer en doudoune: un challenge!!! Parenthèse France Roche terminée, continuons la définition du Larousse: « ...Le fromage ne doit pas être affiné, aussi utilise-t-on de la tomme fraîche (la meilleure provient de Planèze). Toutefois il est courant de dire que l’aligot est fait avec l’un ou l’autre fromage. » Ouffff, on peut donc garder ce merveilleux jeu de mot en guise de titre, ben oui…truffade fade fade fade, c’est un peu moins vendeur pour un blog gastronomique! Le secret de la réussite de l’aligot réside dans l’incorporation parfaite du fromage au pommes de terre. Il faut que la préparation obtenue « file », c’est à dire qu’elle forme un long filet lorsqu’on soulève la cuillère. Au final, c’est pas si compliqué à condition d’avoir un peu de force dans les biceps (faut bien qu’elles soient brûlées à un moment ou un autre toutes ces fichues calories!). Pour la recette cliquer sur la suite! On vous laisse on attaque une fondue savoyarde, c’est vraiment trop dur l’hiver!

Lire la suite

Et si on jouait du piano?

Le 18 rue sainte Hélène est un lieu cher au coeur des C&C puisque pendant longtemps ce fut l’adresse du Festin de Lucullus, un de nos restos favoris dont on reparlera,  Eric et Caroline les propriétaires ayant rouvert un bistrot Lucullus il y a un an de cela près de la place de la bourse, après un triste épisode pâtes à emporter, depuis peu, le Piano Grill de la place Saint Etienne a ouvert une annexe, le Piano 2. Fan de Michel, ici on ne mange pas debout mais assis dans un cadre assez classe. Quand on ouvre la porte la première fois, c’est un peu la surprise. Murs noirs et verre profond, chaises rouge, grand lustre et petites vaches, on a soigné les détails. Ni trop chic, ni trop cheap. On est certes un peu bluffé mais force est de constater qu’on s’y sent bien. Le service est sympa et efficace. Au final l’ensemble est plutôt raccord. Ici c’est la viande qui règne avec comme roi le boeuf: à la carte le désormais #àlamodesurtouteslescartes black angus, ou encore le simmenthal mais également des burgers. Pour le reste, il y a une inspiration world food dans les plats: du magret de canard mariné au soja, du thon au miel épicé ou encore un risotto comme une paella. Monsieur Choucroute a craqué pour le burger french touch à la truffe et au camembert. Quant à Madame Churros elle a voulu essayer la formule du midi plat/dessert à 10,90. Au menu ce jour-là de la punta di lomo (porc espagnol) avec une écrasée de pommes de terres. On choisit sa sauce et c’est parti! Là encore, les plats collent avec l’ambiance générale, un peu dans l’air du tempos mais sans chichis. Le burger est gourmand et ni le goût du fromage, ni le parfum de la truffe n’écrasent tout le reste. Quant au plat du jour, il est bien servi, bien cuit et présente un bon rapport qualité-prix. En dessert, la crème du tiramisu est bonne, en revanche cela manque à notre gôut un peu de biscuit. Le baba a une bonne texture, mais là c’est le sirop au rhum qui est un peu insuffisant car Madame Churros aime quand le biscuit est bien imbibé! Dans l’ensemble, un lieu sympa, avec une bonne homogénéité entre l’esprit du lieu, le service et les plats servis. Pour la formule de midi ou le soir pour un petit gueuleton sans prétention entre copains.

Le piano 2 – 18 rue Sainte Hélène – 67000 Strasbourg

03 88 32 85 41

 

Le burger french touch

Une formule du jour sympa

Les autres photos dans la suite…

Lire la suite

Beignets et bouboules

Mardi gras est déjà là, alors autant vous dire qu’avant de plonger dans 40 jours de jeûne et d’abstinence, les C&C vont se goinfrer de beignets. Mademoiselle Choupette ne mangera que le délicieux sucre-canelle qui les enrobe. Monsieur Choucroute les aime ronds et pas trop gros. Quant à Madame Churros, ses préférés sont fourrés à la confiture de quetsches ou de framboises. Pour la partie culturelle, car oui les C&C aiment aussi la nourriture spirituelle, sachez chers lecteurs, que le gras de mardi n’est pas directement lié à l’état de vos doigts ou de votre canapé après que l’ensemble de la famille se soient empiffrer de pets de nonne en regardant un bon Walt devant la télé…Faire gras signifiait finir de manger toutes les choses grasses et interdites durant le carême, par extension on en profitait pour faire un peu le plein de calories avant le fatidique mercredi des cendres qui annonçait sa longue période maigre. Bien entendu les C&C seraient tentés de respecter ce jeûne de 40 jours à la lettre, mais le

devoir étant ce qu’il est, nous nous sacrifierons et continuerons à vous approvisionner en recettes et bonnes adresses jusqu’à Pâques! En parlant d’adresses, si vous n’avez pas le temps de faire vous-mêmes les beignets, les C&C vous recommandent ceux de chez Gross, ceux à la crème pâtissière sont à tomber! Place à la recette!

Lire la suite